2.7  Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons parcouru quelques aspects de l’interaction homme-machine, en orientant notre discours vers le potentiel, les utilisations et les défauts, des interactions basées sur le mode haptique. Une dernière utilisation reste cependant à détailler : il s’agit de l’aide aux personnes non-voyantes, mais tout ceci sera étudié et défini dans le chapitre 4.

Pour le moment, nous avons vu que le retour haptique était une possibilité d’amélioration de l’immersion dans un monde virtuel, un outil d’entraînement, ou encore un nouveau moyen d’expression artistique.

Nous allons maintenant nous rappeler qu’à l’origine, le retour de force a été utilisé dans le but d’améliorer les performances motrices humaines dans les environnements virtuels et télé-robotiques (Rosenberg, 1994;Sheridan, 1992). Aussi, nous allons étudier cet aspect sur un simple bureau virtuel, dans un schéma d’interaction WIMP, où l’action gestuelle principale, est le geste de pointage. En effet, sur les systèmes informatiques courant (Windows, Mac OS, Linux), la l’interaction est basée sur les mouvements de la souris et les cibles à cliquer (boutons, menus, fenêtres). Aussi, un des axes de recherches phare dans le domaine de l’IHM, consiste à essayer d’améliorer les gestes de pointages, c’est à dire, réduire le temps d’acquisition d’une cible à l’aide d’un dispositif de pointage.